Biographie

Dès 2014, son art est reconnu puisqu’il gagne le 1er prix du concours de graffiti de la Fondation EDF. Les années suivantes, il multiplie les projets et devient un artiste incontournable du street-art français, s’exposant et participant à des projets à l’international.

En 2016, il fait la une du New-York Times International pour sa fresque réalisée dans le cadre de Wall of Love, situé à côté du restaurant le petit Cambodge, en réponse aux attentats de Paris du 13 novembre 2015. En 2017, il est l’un des premiers street-artistes français à être présent et à exposer au siège de l’ONU à New-York dans le cadre du festival Street-Art for Mankind.

En 2019, il devient le parrain de Murmurs festival organisé par la communauté de communes de Decazeville. Il en assurera la programmation avec l’aide de sa compagne Amélie et y réalisera 4 fresques dont 1 en collaboration avec Astro (Astro ODV). Cet événement a été l’un des plus importants dans le monde du street-art en France pour l’année 2019.

Jo Di Bona est un artiste engagé et qui n’hésite pas à afficher ses convictions dans ses œuvres ou au travers des projets auxquels il participe. Il défend avant tout les valeurs de la famille en soutenant Emmaüs, le Secours Populaire ou l’opération Pièces jaunes. Mais il peut se saisir de tout autre sujet d’actualité comme la crise des migrants syriens, la cause LGBT+, l’immigration ou encore la cause féminine.

C’est un artiste qui travaille aussi bien sur toile en atelier que sur grands murs dans la rue. Il produit un nombre important d’œuvres et de fresques chaque année.